LES SUJETS

Visages de la même pièce? Conservation de la biodiversité et extractivisme en Amérique latine

Visages de la même pièce? Conservation de la biodiversité et extractivisme en Amérique latine


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

«Notre hypothèse indique que l'extractivisme et la conservation de la biodiversité présentent des piliers complémentaires, se référant à la relation entre l'humain et l'environnement, ainsi qu'en ce qui concerne la conception de la nature»

Dans ce travail, nous nous concentrons sur l'analyse et la comparaison des hypothèses qui sous-tendent deux types de pratiques humaines signalées comme antagonistes: le modèle actuel dit «extractiviste» et les pratiques hégémoniques liées à la conservation, en particulier celles de la zone biologie de la conservation. Pour ce faire, nous avons analysé trois hypothèses communes aux deux pratiques: leur caractère global, l'exclusion de la vie humaine et la réification de la nature. Notre hypothèse indique que l'extractivisme et la conservation de la biodiversité présentent des piliers complémentaires, renvoyant à la relation entre l'humain et l'environnement ainsi qu'à la conception de la nature.

Face aux extrémités des mondes, face à l'avancée du «désert», différentes voix se sont fait entendre. Parmi eux, la voix de la «conservation» a filtré dans divers domaines et institutions tels que les ONG, les organisations gouvernementales et les différentes sciences. Dans ce travail, nous nous concentrerons sur l'analyse et la comparaison des hypothèses qui sous-tendent les formes prédatrices de l'environnement, en particulier notre analyse sur la situation en Amérique latine et le modèle actuel dit «extractiviste» et sur les pratiques hégémoniques liées à la conservation, en particulier du domaine de la biologie de la conservation. Notre hypothèse est que, bien que l'extractivisme et la conservation de la biodiversité soient souvent présentés comme antagonistes, les deux ont des piliers fondamentaux communs, ils doivent donc être compris comme complémentaires, c'est-à-dire «les deux faces d'une même médaille».

Ainsi, nous proposerons que la biologie de la conservation, dans la version analysée ici, génère une configuration du sens de la Nature et du lien humain avec elle commune à celle du modèle extractiviste. Dans le même temps, dans le but d'ouvrir de futurs débats, nous chercherons à récupérer certains conflits survenus au sein de la conservation, afin de fournir des éléments de réflexion sur de nouveaux horizons de protection de l'environnement.

En tant que stratégie de parcelle, nous déterminerons certaines caractéristiques déterminantes qui nous permettront de comparer la biologie de la conservation et l'extractivisme. Afin de sélectionner les catégories à comparer, nous avons effectué une lecture préliminaire des textes compris comme canoniques de la biologie de la conservation et des discours analysant l'extractivisme, en particulier des auteurs latino-américains. Les trois dimensions que nous avons reconnues et analysées sont le caractère global, lié à l'idée d'Humanité (I), l'exclusion du vivant humain (II) et la réification de la Nature (III).

Plus tard, nous présenterons quelques «exceptions», fuites et histoires, dans le cadre de la biologie de la conservation, qui échappent à la logique que nous avons signalée auparavant. Enfin, nous proposons quelques conclusions sur les liens «intimes» qui apparaissent entre ces deux points de vue.

Téléchargez le document ici: Conservation du Biodiver… (528,45 kB)

Source: CENSAT



Vidéo: Erik Orsenna - Présidentielle américaine. Léconomie avant lécologie? - 28 Minutes - ARTE (Mai 2022).