LES SUJETS

L'humanité pourrait être durable, mais… le voulons-nous?

L'humanité pourrait être durable, mais… le voulons-nous?


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

On dit que la planète est en crise, mais ce n'est qu'une demi-vérité, la Terre ne subit que des changements à sa surface, en grande partie dus à l'action humaine, mais elle ne disparaît pas. La vraie crise est dans notre civilisation, dans notre mode de vie.

Bien que l'espèce humaine ait énormément augmenté en nombre d'individus, cette croissance en soi ne devrait pas être un problème, puisque nous avons aussi les outils et les connaissances nécessaires pour que toute cette population ait une bonne qualité de vie, sans qu'il soit nécessaire de faire des compromis. ressources naturelles pour les générations futures.

Nous avons les connaissances et la technologie nécessaires pour produire de la nourriture et de l'énergie de manière durable. Également utiliser et recycler l'eau potable pour qu'elle ne s'épuise pas. Il serait alors possible de satisfaire la consommation totale de produits et de services si elle était plus rationnelle. De plus, bien sûr, réduire, réutiliser et recycler nos déchets de manière à ce qu'ils cessent de provoquer un effondrement environnemental aux abords de chaque ville. Bref, nous pourrions réduire drastiquement l'impact environnemental de nos activités, sans que ce sens ne remonte à l'époque des grottes, comme disent nos détracteurs, que nous, écologistes, entendons faire.

Le problème réside dans la manière dont notre civilisation s'est développée, dans les moyens et les technologies qui ont été utilisés et dans la manière dont elle a été organisée. Ce qui a prévalu jusqu'à présent, ce n'est pas la durabilité des ressources, mais la génération de nouveaux besoins de consommation, afin d'augmenter les ventes et donc les retombées économiques des entreprises qui les produisent. Et pour accroître encore ces avantages, les coûts sont minimisés, ce qui signifie également une détérioration de la santé et du bien-être de la population, la pollution et la destruction évitable des écosystèmes.

Les déséquilibres écologiques comme le réchauffement climatique sont une conséquence directe de la surexploitation des ressources naturelles, dans ce cas particulier en particulier les ressources fossiles, et affectent toutes les régions du monde. Mais ses pires effets se font sentir plus intensément dans les régions les plus déprimées et en leur sein dans les secteurs pauvres. Et cela empire rapidement.

Ce qu'il ne fait aucun doute, c'est qu'il s'agit d'une crise structurelle, une crise du modèle de développement qui a prévalu sur la planète et s'est accentuée ces dernières décennies. Cela nécessite de repenser les paramètres, un changement profond et plus de solutions partielles.

En Amérique latine, les résistances au modèle ont été et sont très nombreuses. On les trouve dans tous les secteurs populaires: paysans, travailleurs, peuples autochtones, descendants d’Africains, mouvements écologistes, femmes et jeunes, etc.

Mais l'époque de la résistance, cède la place à une nouvelle étape, celle de la proposition et de la mise en œuvre de nouvelles alternatives.

Il est nécessaire de commencer à réfléchir à des alternatives viables et de commencer à les introduire dans la pratique afin que le changement de modèle ne soit pas aussi radical, pour que l'effondrement final du capitalisme nous trouve préparés.

En bref, jeter les bases d'une nouvelle civilisation, fondée sur l'utilisation durable des ressources naturelles, qui peut offrir des réponses aux besoins des peuples, y compris toutes les cultures, connaissances, philosophies et religions, afin que chacun offre ses propres contribution propre à la nouvelle construction sociale.

Ce processus est en cours et nous soutenons bon nombre de nos attentes selon lesquelles un monde meilleur est possible.

Ricardo Natalichio
réalisateur
www.ecoportal.net


Vidéo: Ecovillage Design Education Documentary Auroville. Youth Link. GEN. Auroras Eye Films (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Rowell

    Excusez, que j'interfère, mais vous ne pouviez pas donner un peu plus d'informations.

  2. Glaucus

    Sûrement. Je suis d'accord avec tout ce qui précède. On peut parler de ce sujet.

  3. Gerardo

    Dans ce rien, et je pense que c'est une très bonne idée. Entièrement d'accord avec elle.

  4. Cuyler

    J'y connais bien. Je peux aider à résoudre le problème. Ensemble, nous pouvons trouver une solution.



Écrire un message