THÈMES

Coopérative sociale: législation

Coopérative sociale: législation


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Coopérative sociale: législation, ce que dit la loi sur l'inscription au registre et sur les charges fiscales des actionnaires. Impôts à payer et sécurité sociale (INPS).

coopérative sociale il s'agit d'une forme juridique particulière qui peut être utilisée par les entreprises sociales qui visent des buts non lucratifs. Basé sur le l. 381/1991 et le décret-loi 460/1997, qui régissent la vie des coopératives sociales, ces organisations ont pour but de poursuivre l'intérêt général de la communauté en promotion et àintégration sociale des citoyens, à travers le gestion des services socio-sanitaires et éducatifs et à travers ça mener différentes activités, qui visent à encourager le placement des personnes défavorisées (comme les handicapés physiques ou les toxicomanes).

Règlements

Selon la loi, les coopératives sociales peuvent opérer dans l'une des deux activités (gestion de services ou activités différentes), mais pas dans les deux. La preuve que les deux activités sont fonctionnellement liées est une exception: dans ce cas, cependant, le législateur exige coopératives sociales de séparer rigidement les deux gestions, considérant que diverses facilités sont prévues.

Coopérative sociale: inscription au registre

Les sociétés coopératives sociales sont inscrites dans la huitième section du registre national du registre préfectoral, en Section coopération sociale. A partir de la date de cette inscription, ils pourront bénéficier d'avantages fiscaux spécifiques et autres.

Membres

Au sein de l'équipe de coopératives sociales il est possible de distinguer différents types d'actionnaires.

  • Travailleurs, qui contribuent leur travail en échange d'un salaire;
  • Utilisateurs, qui utilisent les services offerts par la coopérative directement ou indirectement;
  • Prêteurs, qui ne sont pas intéressés par les avantages mutuels de la coopérative sociale, mais seulement par la possibilité de pouvoir y investir en espèces;
  • Bénévoles, dont le nombre ne peut excéder la moitié du nombre total de membres, qui prêtent gratuitement leur entreprise à des fins de solidarité (ils ne sont donc pas rémunérés).

Dans le type b) les coopératives sociales, c'est-à-dire celles qui exercent des activités différentes, il est alors possible de distinguer membres actifs ordinaires est membres actifs personnes défavorisées: dans tous les cas, ce dernier ne peut excéder 30% du nombre total de travailleurs.

La pension

Parmi les principaux avantages du coopération sociale, il y a le fait que si les travailleurs ordinaires sont assimilés à des travailleurs subalternes, les travailleurs défavorisés peuvent profiter d'une réduction des cotisations obligatoires sur les salaires payés.

Avantages fiscaux pour les coopératives sociales

Outre les prestations de sécurité sociale, le coopératives sociales peuvent bénéficier d'allégements fiscaux importants. Cependant, il est nécessaire qu'au-delà du critère de réciprocité prévalent, les coopératives introduisent dans leur statut, et respectent:

  • l'interdiction de distribuer des dividendes au-delà de l'intérêt maximum des bons d'épargne postale, augmenté de 2,5 points par rapport au capital effectivement versé;
  • il est interdit de rémunérer les instruments financiers proposés à la souscription aux sociétaires au-delà de 2 points par rapport à la limite fixée pour les dividendes;
  • l'interdiction de la répartition des réserves entre les membres de la coopérative;
  • l'obligation de faire don (en cas de dissolution de la société) de l'intégralité du patrimoine social, net du capital social et des dividendes accumulés, à des fonds communs de placement pour la promotion et le développement de la coopération.

En ce qui concerne l'IRES, les revenus des coopératives sociales sont exonérés si le montant des salaires qui ont été versés aux membres qui travaillent en continu n'est pas inférieur à 50% de la valeur totale de tous les autres. Coûts, à l'exception des frais bruts et accessoires matériaux. L'exonération est en revanche réduite à 50% si le montant de ces salaires est inférieur à 50%, mais au moins égal à 25%.

Coopérative sociale: législation

En plus de cela, les coopératives de production et de travail peuvent profiter de la déductibilité sur le revenu de l'entreprise des sommes versées aux membres actifs en complément de salaire (rabais) dans la limite des salaires majorés de 20%.

Parmi les avantages supplémentaires, les coopératives sociales qui mènent différentes activités visant le placement de personnes défavorisées dans le domaine de l'IRAP, il est possible de déduire les coûts de main-d'œuvre de ces personnes de l'assiette fiscale. Si, en revanche, les coopératives exercent des activités de gestion de services socio-sanitaires et éducatifs, sur une base régionale il est possible d'obtenir la reconnaissance d'un taux de PARI réduit par rapport à ce qui est établi par le législateur de manière ordinaire ou, dans certains cas, le droit à l'exonération de la taxe elle-même.



Vidéo: Mondragons Cooperatives And The Legacy of Catholic Priest José María Arizmendiarrieta (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Koltin

    Je m'excuse de vous interrompre, moi aussi je voudrais exprimer mon opinion.

  2. Leod

    Eh bien, comme on dit, le temps efface l'erreur et polisse la vérité

  3. Aja

    Vous avez frappé la place. Je pense que c'est une excellente idée.Je suis d'accord avec toi.

  4. Dogis

    Ce n'est pas une blague!

  5. Iulian

    Pas mal, j'ai bien aimé, mais j'ai trouvé que c'était le meilleur.

  6. Hraefnscaga

    pas nouveau,

  7. Radi

    la fin est prévisible dès le début

  8. Mot

    Je m'excuse, ça ne m'approche pas tout à fait. Les variantes peuvent-elles encore exister?



Écrire un message